mercredi 15 juillet 2015

Ce calme qui précède la tempête...



Pour perfectionner mon art de la comédie, j’ai pratiqué pendant quelques années le clown-acteur. Quelque chose de difficile et de tellement simple à la fois. Le clown est tout évidence, spontanéïté et cela peut parfois faire peur à l’acteur, habitué à un personnage, des répétitions, un cadre précis.
Combiner les deux est un exercice passionnant.
Mon maître d’alors, Fred Robbe, un grand artiste et remarquable pédagogue a retrouvé dans ses archives cette photo de moi, saisie quelques instants avant de commencer une improvisation public.
Ce n’est pas pour me montrer que je la partage avec vous, mais pour tout ce qu’elle raconte.
Il y a, je trouve, sur cette photo tout ce qui caractérise l’artiste qui avant de se lancer, avant de se jeter sur scène se demande si cela va marcher, se dit que l’inconnu est pétrifiant, que le public pourrait bien ne pas aimer et le rejeter, se demande ce qui va se passer, parce que rien n’est garanti, éprouve l’inconfort, le stress, le trac, et se demande ce qu’il fait là, mais ne voudrait être ailleurs pour rien au monde, s’interroge sur ceux qui sont là, même s’il ne les rencontrera sans doute jamais, il sait que c’est eux qu’il veut toucher, changer, interpeller, parce que c’est sa mission et qu’il ne se voit rien faire d’autre...

Vous êtes des artistes...

Aucun commentaire: