mercredi 20 juin 2018

L’erreur que commettent la plupart des orateurs... et qui leur coûte cher !

La plupart de ceux à qui il est demandé de présenter, d’intervenir en réunion, de prendre la parole au sens large font une erreur cruciale qui bien souvent leur coûte l’attention de leurs auditoires.
Cette erreur est de croire qu’ils sont le sujet de la présentation. Que c’est d’eux dont il s’agit. De leur capacité à parler, travailler, gérer, manager…
Vous n’êtes pas le sujet de vos présentations !
La pertinence d’une présentation ne se mesure pas à l’accroissement de la popularité de l’orateur ! Ce serait bien vain et somme toute absurde !
La pertinence d’une présentation se mesure à votre capacité à créer du mouvement ! A faire bouger les choses !

Si c’est eux que vous devez conduire à bouger, il est fort possible que ce soit eux… le sujet de votre présentation !
Eux… et pas vous !

mardi 19 juin 2018

Bad, bad songs

J’aime chanter, mais plus que chanter, j’aime composer ! La joie de trouver une nouvelle mélodie, de la faire grandir, de lui donner ses paroles... Tout ce process créatif est fascinant
Pour composer de belles chansons, il existe une règle simple : il faut d’abord composer de mauvaises chansons.
Beaucoup.
J’ai composé des centaines de chansons lamentable, sans intérêt.
Mais toutes ces mauvaises chansons ont pavé le chemin qui menait vers les plus belles de mes compositions.
Sans elles, rien n’existerait. Elles sont mes travailleuses de l’ombre. Personne ne leur donnera jamais la moindre attention, mais cela n’enlève rien à leur valeur. Elles sont le terreau dans lequel la beauté peut exister. Elles font comme un nid mélodique, comme une atmosphère de possibilité.
Les grands compositeurs sont d’abord les compositeurs du pire... puis surgit la fulgurance. Sans mauvaises chansons, pas de chansons !

lundi 18 juin 2018

ENCORE

Il est important de comprendre que ce que vous ne savez pas faire aujourd'hui n'a pas d'incidence sur ce que vous saurez faire demain.
Constater que vous n'êtes pas capable aujourd'hui de jouer de la clarinette ne veut pas dire que vous ne serez jamais capable de jouer de cet instrument.
Pour de nombreuses personnes, leurs incapacités de l'instant signalent leur valeur dans l'absolu.
"Je ne sais pas dessiner.", "Je ne sais pas chanter.", "Je ne suis pas bon avec les noms", "Je n'y connais rien à la musique classique". Et cela sonne comme une sentence. Comme si dessiner sera toujours quelque chose hors de portée, hors d'atteinte. Comme si la nature avait choisi de faire de vous un piètre dessinateur.
Rien de tout cela n'est vrai. Vous ne savez pas dessiner, c'est un fait... Mais vous pouvez apprendre ! Vous ne savez pas ENCORE dessiner. Et à partir de là, quelque chose peut commencer...
C'est ce ENCORE qui manque à la révélation de tant de talents...

vendredi 15 juin 2018

Brisez la vitre, mais pas la chaine !

Ne pas briser la chaine... C'est un moteur d'une puissance insoupçonnée. Il est ce principe sur lequel des succès planétaires se sont construit
Ne pas briser la chaine.
Ce blog ne fonctionne que sur ce principe. Ne pas briser la chaine, celle qui consiste à faire un billet tous les jours ouvrés et continuer, et continuer encore... sans jamais briser la chaine. Un jour après l'autre. Une fois passé un certain seuil, le pourquoi n'a plus d'intérêt. Pourquoi écrire ce blog ? Parce qu'il est la preuve qu'en ne brisant pas la chaine, en agissant tous les jours pour ce qu'on s'est fixé, il est possible d'obtenir un résultat hors du commun.

jeudi 14 juin 2018

Champion dans votre catégorie...

Tout aussi obsolète : l'avantage compétitif.
En quoi vous différenciez-vous de vos concurrents ? La plupart de vos clients n'en ont cure. Ils travaillent avec vous, parce que c'est vous et que si vous n'étiez plus là, cela leur poserait problème.
Si vous leur posiez la question de savoir ce que vous avez en plus sur vos concurrents ou ce que vos concurrents ne font pas que vous faites, vous seriez sans doute surpris de constater que la plupart de vos clients n'en ont aucune idée.
Dès lors, puisqu'il ne s'agit plus d'un avantage, puisque vous avez su créer avec vos clients une catégorie à laquelle vous êtes le seul à appartenir, puisque la comparaison n'est plus de mise, il convient de se demander en quoi votre produit, votre service satisfait ceux qui vous ont choisi. En quoi il est adapté à leur façon d'être et de comprendre les choses.
Puis de trouver d'autres clients qui leur ressemblent.

mercredi 13 juin 2018

Pas besoin d'eux !

Ce n'est pas tant de trouver de nouveaux clients, mais c'est de continuer à satisfaire, jour après jour, les clients qui sont les vôtres.
Rares sont les entreprises dont le marketing soit dédié à satisfaire et à garder les clients existants.
L'idée derrière ce constat est que la notion de conquête est une notion de plus en plus obsolète. Pas besoin de séduire tout le monde pour faire de son entreprise un succès. Il suffit d'en séduire certains, ceux qui sont prêts à se laisser séduire, ceux qui pensent et raisonnent comme vous... et d'agir ensuite pour que cette relation continue.
Séduire la masse est démodé. C'est aussi simple que cela. 

mardi 12 juin 2018

Les deux postures qui feront de vous les pires boulets de votre entreprise !

Il est entendu qu'il est nécessaire de sortir de la zone de confort pour progresser. L'inconfort est créé par le changement et sans changement, pas de progrès. Si vous êtes restés confortable toute la journée derrière votre bureau, il est probable que vous n'aurez que peu progressé vers les buts que vous vous êtes fixés.
Mais sortir de la zone de confort ne suffit pas !
Encore faut-il aller vers les limites de votre compétences et vous élancer vers ce que vous ne connaissez pas, n'avez jamais fait et n'envisagez même pas encore d'être capable de réaliser.
Cette élancement, c'est ce qui permet l'apprentissage. C'est votre capacité à étirer les compétences d'aujourd'hui, les porter à leur limite, pour créer les compétences de demain.
Ceci est hautement inconfortable, hautement incertain et, à moins d'y être invité, de s'en rendre responsable et d'y être encouragé (par, disons, un bon formateur ou un bon coach), la plupart des gens renoncent avant même d'avoir commencé.
Ceci est l'une des raisons pour lesquelles il est essentiel de compléter les apprentissages à distance pour un temps en présence d'un formateur qui va occasionner cet étirement, cet élancement... Sans lequel il ne se sera rien passé, si ce n'est qu'après un temps passé à écouter, la plupart des gens reviennent à ce qu'ils ont toujours fait. Confortable et pépère.
Même s'il n'en est pas un seul qui ne vaille mieux que "confortable et pépère"...