lundi 16 juillet 2018

Le stress et le souvenir !

Il n'est qu'une seule manière de se souvenir d'un évènement, c'est d'en avoir ressenti toute la tension et toute la pression avant que ce dernier ne se déroule.
Pas de pression, pas de stress et il est fort probable que votre mémoire n'impressionnera pas grand chose.
Le stress, et donc l'importance que l'on attache à l'évènement, permet la mémorisation.
Une vie sans stress, sans tension, est une vie sans mémoire...
Et une vie sans mémoire... 

vendredi 13 juillet 2018

La France est en finale et ne devrait pas... quoique...

La Belgique, l'Angleterre... Deux pays où le football a de l'importance. Deux "petits" pays en taille et en nombre d'habitants. Deux pays arrivés en demi-finale de la coupe du monde.
Pour parvenir a cet exploit, l'Angleterre et la Belgique ont reconnu avoir changé les règles de l'apprentissage de ce sport depuis quelques années. C'est par ces changements : l'apprentissage et une façon différente de coacher et d'encadrer les joueurs qui ont permi leur succès.
Donc le changement, des techniques et des approches nouvelles, permet de réussir l'improbable.
On s'y attendait.
Pourtant, la France est en finale !
La France qui n'a pas véritablement changé sa façon d'enseigner, qui n'a pas fait preuve ces dernières décennies de beaucoup d'innovation dans le domaine de la performance et de l'enseignement de la performance aux jeunes générations.
La France est pourtant un pays de référence dans la monde du football. Elle inspire les nations, telle l'Uruguay qui veulent se réinventer... avec un modèle desuet... mais qui marche... (je rappelle que lors des 5 dernières coupes du monde, la France a terminé finaliste trois fois !)
Certes, la France est un plus grand pays, qui, avec ses 65 millions d'habitants dispose d'un vivier plus importants d'individus dont le potentiel pourra se confirmer par des aptitudes physiques hors normes, mais cela n'explique pas tout.
L'un des éléments de réponse est qu'il est possible de changer l'essentiel, sans changer les fondations, de surfer sur un système défaillant avec les bons arguments, de trouver les mots pour reprogrammer des joueurs. Et la France ferait partie de ces pays qui ont changé leur façon de faire pour réussir... sans en avoir l'air !

jeudi 12 juillet 2018

Le job n'est pas la mission... et la mission est plus que le job !

La mission qui vous est confiée n'est pas forcément celle que vous croyez...
Attablé à la table d'une pizzeria dans la sublime ville de Rome, je viens de manger l'une des meilleure pizza de ma vie ! Je suis repus et content !
Mais le service traîne. Les serveuses et les serveurs sont sympas, attentionnés, mais ça pédale dans la semoule. On ne sait pas qui s'occupe de qui, qui fait quoi, qui sert, qui dessert, qui prend les commandes et qui s'occupe de nos assiettes vides. Bref, le sentiment de bonheur et d'accomplissement qui a suivi l'ingestion de cette divine pizza est suivi par un autre sentiment, plus diffus... celui que l'expérience vécue dans ce restaurant n'est pas bonne, alors que la nourriture était excellente...
Si vous êtes restaurateur, le job est de donner à vos clients une nourriture excellente et goûteuse, mais la mission est de transformer une expérience classique et quotidienne : celle de manger en quelque chose d'autre !
Si vous êtes chirurgien, le job est de guérir vos patients de maladies graves, la mission est de les accompagner dans leur guérison, de les comprendre, de les écouter.
Et la liste est longue.
Le job et la mission.

mercredi 11 juillet 2018

Ces noyaux dont vous aurez besoin pour réussir !

La motivation n'est pas grand chose... c'est un ingrédient sur-valorisé et ce qui compte, c'est de commencer, c'est de s'assoir à sa table de travail et de s'y mettre. Le reste suit.
Seulement voilà, il y a une raison pour laquelle nous parlons autant de motivation et pour laquelle il en est qui réussissent et d'autres qui luttent... Cette raison porte un nom : noyaux gris centraux !
Ces noyaux sont le lieu de notre cerveau où se forment les habitudes liées au mouvement. Ce sont ces noyaux gris qui nous permettent d'avoir des mouvements fluides et maîtrisés. Ce sont eux qui vont faire agir les muscles de nos jambes lorsque nous prenons la décision de nous mettre au travail. Mais ces mouvements fluides sont fait de mouvements et de contre-mouvements. Les noyaux gris centraux gèrent les mouvement ET les contre-mouvements. Ainsi, lorsque vous décidez de presser un bouton d'ascenceur avec l'index de votre main gauche, quelque chose se passe dans vos noyaux gris centraux qui inhibe la possibilité de presser le-dit bouton avec votre nez !
Cette fluidité de mouvement est ce que notre cerveau produit de plus complexe.
Ainsi, lorsque vous faite le choix de vous mettre au travail et que commence le mouvement qui consiste à vous déplacer vers votre table de travail, il ne se passent que quelques secondes avec que vos noyaux gris centraux n'aient commencé à contre-agir. C'est dans ce laps de temps que vous devez finaliser votre action. Après, il est trop tard. Ce laps de temps se compte en seconde.
Dès que votre cortex se dit paré à commencer, le compte à rebours à commencé.
Debout !


mardi 10 juillet 2018

Le but et le résultat...

Le but n'est pas le résultat !
Arriver quelque part et vous atteignez le but... mais vos heures d'efforts, votre capacité de navigation, les rencontres faites sur le chemin, les joies et les peines, et voilà votre résultat.
Bien sûr, vous voulez aller quelque part, vous avez un but...
Mais n'oubliez pas que pour aller vers ce but, existe un chemin dont la valeur et les enseignements auront peut-être, au bout du compte, plus de valeur que celle d'être arrivé là où vous souhaitiez arriver...

lundi 9 juillet 2018

Pas d'ma faute !

Un syndicaliste affirmait il y a quelques jours que la décision de faire la grève à SNCF pendant les vacances n'était pas de la responsabilité des syndicats, mais celle du gouvernement qui s'entête à ne pas faire ce que les syndicats souhaiteraient qu'il fit !
Ce n'est pas ainsi que cela marche !
Il n'est pas possible de se débarrasser de la responsabilité que nous prenons par nos choix. 
Si nous avons la liberté de faire des choix et si nous pouvons exprimer cette liberté (et c'est un luxe), alors nous en prenons mécaniquement la responsabilité. 


vendredi 6 juillet 2018

Motivé !

Nous valorisons beaucoup trop la motivation. Nous en faisons un trait de caractère, une qualité primordiale de tous ceux qui réussissent. Etre motivé, c'est l'assurance du succès, et ce n'est pas tout le monde qui est motivé et qui le reste. Motivé pour aller à la salle de gym, motivé pour pratiquer son instrument tous les jours... Motivé !
Pourtant, la motivation n'est rien. C'est un mythe, une légende, une licorne !
Si vous attendez que la motivation vous saisisse avant de vous mettre au travail, vous risquez d'attendre longtemps. La motivation ne peut venir d'elle même parce que ce n'est pas une qualité.
Personne ne naît motivé ! La motivation est la résultante de votre pratique. Elle est ce qui advient une fois que vous avez commencé à travailler. Ainsi, la seule de vos missions, si vous souhaitez réussir, c'est de vous mettre au travail. De commencer. Et de ne faire que cela.
Une fois dans l'action, dans la pratique, vous allez mécaniquement devenir meilleur et vous aurez envie de continuer, parce que c'est satisfaisant. C'est cette envie que nous appelons motivation. Mais ce n'est qu'une énergie, l'émanation d'un effort déjà fourni.