vendredi 15 décembre 2017

Trop dur !

Vous avez le sentiment que c’est trop dur, que les objectifs que vous aimeriez atteindre sont trop éloignés, trop complexes, trop difficiles ?
Et s’ils étaient trop faciles, aisés, réalisables en quelques jours d’un travail sans effort ?
C’est cela la vie que vous souhaiteriez ?!
Si tout était facile, la vie n'aurait aucun goût. Nous nous trainerions de moments sans saveur en moment d'ennui.
C’est dur parce que cela en vaut la peine ! Et si cela en vaut la peine, cela mérite d’être dur…
Mais c’est ce que la vie a de meilleur à donner !
Dur !

N’aspirons-nous pas tous à devenir de splendides masochistes !

jeudi 14 décembre 2017

Demain et puis demain…

Vous savez ce que j’aime chez les chefs, les grands cuisiniers ?
C’est que leur succès ne se mesure pas sur un chef d’œuvre, sur un aboutissement unique, sur le travail d’une vie, mais sur leur capacité à fournir l’excellence tous les soirs, de toutes les semaines, de tous les mois, de toutes les années, jusqu’à ce que les années forment des décennies…
C’est ça la grandeur et l’accomplissement.
Rester suffisamment humble pour savoir que demain, cela recommence à zéro, qu’il faudra de nouveau faire ses preuves ! De nouveau tout donner pour rester au sommet.

Et puis demain, et puis demain, et puis demain !

mercredi 13 décembre 2017

Nycthéméral

Nos vies sont reparties en deux temporalités essentielles : l’éveil et le sommeil.
Réussir ses périodes d’éveil est important, c’est réussir sa vie !
Mais il importe pour y parvenir de prendre soin de votre sommeil. Si ce sommeil est de pauvre qualité ou insuffisant ou négligé, vos périodes d’éveil seront-elles aussi pauvres et improductives !
Une fois de plus, c’est un savoir-faire. Vous pouvez devenir l’artisan de vos nuits, le protecteur de vos rêves, l’architecte de votre sommeil profond !
Comment ?
Identifiez de combien de sommeil vous avez besoin pour fonctionner normalement ( il y a des dizaines d’app pour cela)
Assurez-vous de dormir chaque nuit le nombre que vous avez identifié - minimum !
Sans exception.
On ne négocie pas avec le sommeil… parce que le prix à payer est exorbitant !
Il a pu m’arriver de partir me coucher alors que mes invités étaient encore chez moi à faire la fête ! De quitter la table d’un dîner qui se prolongeait pour être sûr de recevoir mes 7 heures de sommeil au grand complet.
Ne pas respecter son sommeil, c’est ne pas respecter les temps de maintenance, le temps de l’entretien de votre organisme.
Alors, ce soir, 23h, tout le monde au lit !
Et debout à 6h, la fleur au fusil !

Bonne nuit !

mardi 12 décembre 2017

Le pouvoir de dire Non

Dire Oui, accepter, répondre positivement, tout cela est facile. 
Ce qui est difficile c’est de répondre Non.
De décevoir, de recaler, de ne pas contenter…
C’est dur parce que nous sommes programmés à nous contenter les uns les autres ! C’était ça la tribu ! Nous devions compter les uns sur les autres et cela impliquait de dire Oui, toujours ! Pour faire partie, pour être avec, pour donner et recevoir de la confiance.
Mais aujourd’hui, avec une tribu de plusieurs millions d’individus, dire Oui à tout est devenu totalement impossible et les plus grands leaders ou dirigeants maîtrisent cet art du refus  parce qu’il est essentiel à leur équilibre.
Dire Non, cela se prépare, se développe, c’est un savoir faire comme les autres ! Cela s’apprend !
Beaucoup affirment qu’ils ne savent pas dire Non, qu’ils sont trop bonne pâtes ! Mais nous le sommes tous.
Apprendre à dire Non est un savoir-faire essentiel.
Je serais à votre place, je m’y mettrai tout de suite !

Et ne me dites pas non !!

lundi 11 décembre 2017

La plus belle invention de l'Homme pour l'Homme...

La plus belle invention dont l'Homme pourrait rêver, c'est une machine qui puisse lui permettre de ne pas faire le travail, de ne pas prendre de risque, de ne pas s'engager dans ce qui est difficile et prend du temps. Une machine qui cependant lui donnerait le sentiment qu'il fait quelque chose d'utile, qu'il contribue, qu'il est présent et que son opinion compte...
Une machine qui lui donnerait le goût du savoir, une vaste quantité d'information qu'il pourrait alors substituer à sa quête de sagesse et de compréhension.
Une machine qui exigerait de lui du temps et de l'attention, mais dont il n'obtiendrait presque rien en retour, ce qui l'obligerait à investir encore plus de temps et d'énergie, et donc à s'oublier lui-même...
Si quelqu'un inventait cette machine qui libèrerait en grande partie l'Homme de sa misère et de sa condition, ce quelqu'un serait riche, à millions !
Cette machine a bien été inventée. Elle s'appelle "Internet".

Ce qui compte, ce qui a de la valeur, ce qui est beau demande, exige du travail.


vendredi 8 décembre 2017

De qui se MOOC-t-on ?

Je vais bientôt tourner un MOOC (Massively Online Open Course).
Ceux qui me connaissent ou m'ont déjà entendu parler sur le sujet connaissent mon scepticisme sur cet outil de formation et d'apprentissage.
Comme je ne déteste pas PowerPoint, en dépit de ma réputation ! (Je l'utilise !), il me sera dorénavant possible de dire de même avec les MOOC !
Les MOOC ne peuvent se substituer à une formation présentielle, parce que la plupart des apprentissages sont expérientiels. L'être humain a besoin, pour enregistrer quelque chose et le faire sien, de vivre, de ressentir, d'expérimenter... Cela s'inscrit alors en lui, dans son être, et l'apprentissage devient seconde nature.
En matière de prise de parole en public, c'est encore plus criant !
Les MOOC ne marchent pas comme le souhaiteraient ceux qui les commanditent. Vous pourrez prendre le problème par tous les bouts, tenter de faire entrer des ronds dans des carrés et exiger de vos collaborateurs qu'ils apprennent comme jamais un être humain ne l'a fait, cela ne changera rien au fait que l'être humain apprend d'une certaine manière et que cette manière n'inclut pas de passer des heures devant un écran !
Les processus d'apprentissage se sont développés en nous au fil de millions d'années d'évolution... et les écrans n'existent que depuis une petite centaine d'années !
Alors qu'est-ce qui fait un bon MOOC ?
Pour moi, il est court, rythmé et il donne envie d'aller à l'expérimentation.
Il est bref sur la théorie qui peut être trouvé sur un autre média.
Il est vivant et truffé d'interactions avec l'expert qui le donne...
Quel est l'utilité d'un MOOC ?
Il ouvre sur d'autres possibles, donne une idée de ce que pourrait être une formation plus longue sur le sujet. Il permet de toucher du doigt des principes fondamentaux et d'ouvrir sa conscience à ce qui existe sur le sujet.
Si un MOOC vous donne envie d'aller plus loin, de vous former, d'entrer dans une salle de formation où vous aller vivre quelque chose de nouveau et de risqué, alors c'est un bon MOOC !





jeudi 7 décembre 2017

Au sommet des montagnes...

Quel est le but de tout cela ?
C'est une question qui se pose...
S'il devait y avoir un sens pour nous, humains, quel serait-il ? Même s'il nous fallait le découvrir, le créer... Qu'est-ce qui peut nous donner le sentiment de faire, d'être, ce que nous sommes censés faire et être ?
Je n'ai pas de réponse.
Mais, j'ai mon idée...
Je pense que nous sommes attirés par la sagesse. Je pense que le but de tout ce cirque, est d'accéder à plus de sagesse, de compréhension, de recul.
Je pense aussi qu'existe une part de nous-même qui est cette sagesse incarnée. Nous portons tous en nous un Prince, un être supérieur, et ce qui caractérise ce Prince, c'est son immense sagesse.

Si nous aspirons à quelque chose qui est déjà en nous, cela ne veut pas dire que la partie est gagnée pour autant ! La sagesse, la conscience se gagnent par la nécessité de s'ouvrir à l'infini de ce que nous ne savons pas. Est sage pour moi celui qui voit à quel point nous sommes limités et petits, mais qui plutôt que de s'en sentir accablé, saisi ces limites, ces contraintes et les projettent en avant comme autant de bouées pour le futur, comme autant de phares pour éclairer l'obscurité qui nous entoure. Est sage celui qui sait l'immense ignorance dont nous sommes affligés et qui reste humble, parce que tout événement est la manifestation de quelque chose qui, sans doute, ne peut être compris aujourd'hui. La sagesse est la conscience de l'océan à laquelle s'ouvre un grain de sable.
Ou quelque chose comme ça...